Alors on fait comment ?

Dans une tribune parue dans Le Monde, Eric Marty, écrivain, reproche au candidat de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon  d’avoir, comme Marine Le Pen, stigmatisé le «banquier Macron», ouvrant une véritable boîte de Pandore, aboutissant notamment à l’immonde caricature du futur nouveau Président avec un nez crochu et un haut de forme de banquier.

Oui, c’est ignoble, ces caricatures. Elles sont dégueulasses, hors-sujet, et contreproductives. Car elles nuisent à tout le monde. Aussi, on finit par se demander si elles ne sont pas un peu trop tout le temps sorties comme une carte joker pour éviter la critique et pour faire taire les indignations pourtant légitimes. « Racisme de classe ». C’est un peu comme « démagogie ». Une fois qu’on a sorti cette carte « joker », on n’a plus qu’à se taire. Du coup on n’a plus même le droit de critiquer le rôle ignoble, dégueulasse et désastreux des banques dans la décadence de ce monde.

EM

Pourtant, c’est facile, quand on est à l’aise derrière son bureau à XXX boules par mois de pontifier en ramenant toute critique des banques à ces caricatures à la con que quelques abrutis ont dégainé contre Emmanuel Macron. C’est facile quand on est pépère, pénard de dire aux pauvres en train de crever que juste « taisez-vous, pas le droit de critiquer les banques et les banquiers parce que c’est du racisme de classe, voire de l’antisémitisme. »

Bon, du coup on fait comment ? On fait comment pour dire qu’il faut faire quelque chose ? Que ça suffit ? Qu’il faut s’indigner et que, malheureusement Emmanuel Macron s’inscrit bel et bien dans cette mouvance et cette idéologie? On fait comment quand on n’est ni raciste ni antisémite pour dire que ces types à la tête de ces banques scélérates ou de ces fonds vautour, et quelque soit leurs origines ou confessions, c’est des enculés ?

  • Maquillage des comptes publics avec la complicité de certains responsables politiques locaux.
  • Spéculation sur les dettes des Etats à partir du milieu des années 2000 comme un nouveau marché juteux
  • Création de fonds « vautours » Pressions sur les gouvernements pour éviter toute régulation, et surtout toute mise en place d’une taxe sur les transactions financières même la plus infime de 0,01% qui pourrait sauver le monde de la misère …
  • Interventions sur les gouvernements pour imposer des politiques d’austérité et convaincre d’autoriser le renflouement sans condition des banques en difficultés.
  • Pression sur les gouvernements pour imposer partout une diminution des salaires, une baisse des dé prises en charges de santé, la perte progressive des acquis sociaux
  • Et Inversement la généralisation des niches fiscales, la diminution des impôts pour les plus riches, l’organisation de l’évasion et de la fraude fiscales, le règne des paradis fiscaux, la mise à la rue de millions de gens via les licenciements « boursiers » pour délocaliser, le serrage de vis dans les entreprises via les LBO pour générer des taux de rentabilité maximum sous la pression des actionnaires.
  • La flexibilité avec des contrats 0 heure, ou des travailleurs parqués dans des « campements » dans des conditions post-esclavagistes (Nord-Africains cultivant des tomates dans le sud de l’Italie), Ukrainiens, Lettons en Allemagne, courbés au-dessus d’immenses champs de cornichons pour 2 € de l’heure.
  • La spéculation financière sur les matières premières agricoles de base, le déversement des excédents de l’UE sur les marchés Africains en concurrence directe et déloyale avec les petits producteurs locaux qui n’ont plus qu’à mourir
  • La sur-occupation des sols pour la production d’agro-carburants au détriments de cultures agricoles
  • La généralisation et l’encouragement par un harcèlement permanent des prêts à la consommation à des gens qui sont mis sciemment dans la merde
  • Le refus systématique de prêts pour des PME viables mais ayant juste un besoin vital et momentané de trésorerie, la banque préférant les étrangler avec des agios, en diminuant au fur et à mesure qu’elles s’en sortent l’autorisation de découvert, les condamnant du coup à une mort certaine (j’ai vu ça, c’est du vécu).
  • La Titrisation des prêts immobiliers avec la complicité des agences de notation qui a conduit aux US à la crise des subprimes et qui a mis à la rue des millers de gens. Ils ont tout perdu !!! Vente aux enchères de leurs maisons pour une bouchée de pain. Qui a racheté derrière ???

Quand ils font tout ça eux, c’est pas du racisme de classe ? Comment ça s’appelle alors ? Et comble du comble exiger des gens qu’ils ne se contentent pas de crever la gueule ouverte, mais la bouche fermée, si c’est pas du fascisme, c’est quoi ?

À propos de Dommage

http://dommage.eu/qui-suis-je/
Ce contenu a été publié dans Si ça continue .... Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.