Ça va comme un lundi

Hier, je me suis levée à 9h30… Ce matin à 6h20. Devinez la tronche que j’ai en jetant le premier regard dans la glace. Le proverbe dit « vous n’êtes pas responsable de la tête que vous avez, mais vous êtes responsable de la gueule que vous faites… » Le réveil (celui qui sonne à faire sursauter les morts) est il considéré comme une circonstance atténuante ?

6H30 Les gouttes que j’entends tomber sur le toit n’annoncent rien de bon. Finalement c’était pas le bruit de la douche. Bon sang, j’y suis : il pleut ! J’ai froid, et j’ai failli me rétamer en enfilant ce bord… de pantalon… ! Comme disent certaines BD.. « après quelques instants d’une rare violence… » je sors de la salle de bains. J’ai envie d’aller au bureau comme d’aller voir un film de Jane Campion (dans mon cas, c’est dire…) Je descends l’escalier normalement, c’est-à-dire sur mes 2 jambes (c’était pas gagné d’avance)…et j’allume la radio sur la seule station qui fonctionne : radio Sarko Europe1. Non non Jacques Pradel, inutile de te fatiguer (d’ailleurs c’est moi que tu fatigues), j’ai le moral au niveau des polders de Hollande. D’ailleurs, je conseille à tout le monde de passer des week-ends pourris (c’est ce que j’aurais dû faire si j’avais su), ça rend les lundis moins difficiles. 5 jours !! qu’est-ce que c’est long !… alors que la vie est si courte… Il y a de ces paradoxes.

Tout n’est pas si noir, je viens de me souvenir que jeudi prochain, « y a pas école » car on fête les Saints. Merci les Saints !

8h00…Mais quand faut y aller, faut y aller…Fatiguée je suis…Alors, je récapitule la liste des mauvaises nouvelles :

C’est lundi, il pleut, on vient de changer d’heure et il va faire nuit à 17heures, il fait froid, et je sens que je vais devoir lever le nez de mon livre…

« Excusez moi, je suis enceinte… quelqu’un peut-il me laisser une place assise ? »…Il y a quand même des bonnes nouvelles : la France est en train de se repeupler à vitesse grand V, et moi, je ne suis toujours pas sourde ! Je laisse donc ma place à la dame. Je pense que les femmes enceinte savent à quelle heure je prends le RER, et dans quelle rame je suis. Elles se passent le mot… Elles m’en veulent, c’est sûr. Tiens, voilà que je vire parano. D’ailleurs, qu’est-ce qu’ils ont les collègues à me regarder comme ça ce matin…. ? Pour eux aussi, c’est lundi ?

Dominique

À propos de Dommage

http://dommage.eu/qui-suis-je/
Ce contenu a été publié dans En direct de nos transports, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.