L’angoisse de la page noire

Ça y est… la fin des vacances approche. « On a rangé les pédalos » comme chantait le célèbre Stéphane Maréchal (Alias Coluche…) Il est temps de revenir. Oh, les bagages, eux, sont à l’heure. Ils sont là depuis quelques jours, mais c’est la tête qui a du mal à rentrer. On avait presque oublié qu’il existe des trottoirs jonchés de choses éparses, et que le métro roule à droite. Alors il va falloir reprendre le chemin de l’école des grands, comme des petits… Et puis remplir des pages de blog. Mais avec quoi? Les vacances des autres, ça n’intéresse personne, et moi, tout de suite, j’ai que ça à raconter, alors…

Alors surgit l’angoisse de la page noire. C’est une angoisse comme une autre d’ailleurs. Elle vous arrête dans votre élan, et là, d’un coup, les yeux se retrouvent comme branchés directement sur l’estomac, où il y a comme un écho. C’est ça l’angoisse. Et plus elle est forte, plus l’écho de l’estomac est violent. Petites angoisses : simple sensation de vaguelette qui remonte. Grande angoisse : torsion littérale avec nausées incontrôlables. C’est de ça que j’ai envie de parler : des angoisses. Mais uniquement des petites, parce que les autres, moi, je les trouve pas drôles. D’ailleurs, ça me fait penser qu’il faut que j’aille faire une mammographie, mais on a dit qu’on ne parlait que des angoisses rigolotes ! (ah, ce que c’est d’être une angoissée de nature…) Vous savez, les angoisses, celles qui sont totalement irrationnelles, mais qu’on ne peut maîtriser…

Par exemple, il y a l’angoisse du « il faut absolument qu’il fasse beau demain parce que demain, c’est notre barbecue annuel, qu’on ne peut pas annuler avec les 25 amis qui viennent. (comme si dans la vie, on avait 25 amis…) Ou encore…alors que vient le sommeil, « c’est bizarre, on dirait que j’ai entendu un bruit au rez de chaussée… »… « Et s’il y avait un scorpion dans ma botte gauche ? »…Une autre angoisse pernicieuse vous saisit à l’approche d’un pont, sur l’autoroute. Il est à 500 mètres, vous allez passer dessous…mais vous voyez quelqu’un sur ce pont, penché. C’est sûr, il vous attend…il va projeter sur votre voiture un énorme objet…une grosse brique, peut être… Une fois assis dans le restaurant, vous repensez à l’endroit où vous avez garé votre voiture…et là, vous vous dites : « est-ce que j’ai bien pensé à la fermer ? …je ne me souviens pas de l’avoir fait… » Bon sang, ce client qui m’avait dit oui….il m’a dit « je vous rappelle sans faute cet après midi … » Il le sait lui, que c’est ce soir qu’on boucle les objectifs ? Il le sait que mon salaire, c’est lui ? Et cette information importante que votre interlocuteur va vous donner alors que la batterie de votre portable est sur le point de….bip….. !!! C’est pas angoissant ça ??

Mon ordinateur vient de planter. J’ai bien avancé sur le texte. I’inspiration était au rendez-vous….mais au fait. Est-ce que j’avais sauvegardé ?… Bon sang, tout ceci m’angoisse. Il va falloir que je réécrive tout ? J’en suis bien incapable. Tant pis, je change de sujet. Ça y est, l’angoisse qui me reprend. Celle de la page noire…

Dom

À propos de Dommage

http://dommage.eu/qui-suis-je/
Ce contenu a été publié dans Mauvaises fois, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.