Qui suis-je ?

A vrai dire, j’espérais que quelqu’un m’aide à répondre à cette question cruciale. Qui suis-je ?

Plus j’y pense et plus je me dis que c’est probablement en voulant répondre à cette question que m’est venue l’idée de ce blog.

Partant du principe qu’arrivée au delà de la quarantaine j’avais toujours plus de questions que de réponses, il fallait absolument que je puisse les poser à plus de monde en même temps, tout le temps, partout.

dg

Du plus loin que je me souvienne, de l’époque où la balance refusait obstinément de dépasser les 20 kilos (heureux temps !) j’ai toujours eu envie de poser des questions. D’une curiosité jamais satisfaite, je bombardais mes interlocuteurs, professeurs, grand-père, tantes, curé, facteur, d’innombrables, embarrassantes et vaines questions qui devaient sonner comme autant de défis voire de provocations aux oreilles de leurs destinataires.

Je me destinais donc tout naturellement aux métiers qui posent les questions : juge, policier, journaliste d’investigation, grand reporter, enquêtrice, détective…

Il n’en fut rien. Pourquoi ? C’est une question de plus à mettre dans la liste. Une hypothèse que je me risque à formuler est qu’à un moment ou un autre je fus moi-même victime du capitalisme qui exige que les élèves en réussite soient orientés (malgré eux ?) automatiquement vers les obligatoires études à tendance commerciale ? A un âge où j’étais toujours plus envahie de doutes que de certitudes, je fonçai donc tête baissée vers les filières de la main invisible (et implacable) du Marché.

Hélas, trois fois hélas, pour le Grand Marché le temps c’est de l’argent. Les questions et les doutes sont filles de la poésie et du romantisme. Ils n’obtiennent pas de AAA à la grande notation du grand Capital. Ce sont les réponses qui font gagner du temps. Quitte à les inventer s’il le faut. Moi et mes questions n’avions pas la cote auprès du Directeur Financier, pas plus qu’auprès du Directeur Commercial.

Bref, j’avais quelques Lettres, mais ils voulaient du chiffre, ce qui rendit mon parcours quelque peu chaotique. Du coup je connus à peu près toutes les situations professionnelles, toutes les promesses du Marketing, le spectre du chômage, tous les avenirs de la RH, les joies de la RATP, les affres de la recherche d’emploi, mais à peu près no future, un peu comme le monde, qui est fou, je l’ai compris depuis.

Ce monde avait néanmoins réussi à m’égarer cependant qu’il s’égarait lui-même, gorgé de ses péchés Capitaux. Il fallait donc que j’en parle, au risque de procéder en ligne à ma propre psychanalyse publique, inévitable et fatidique dommage unilatéral…

Ce blog était né.

Dommage …

À propos de Dommage

http://dommage.eu/qui-suis-je/
Ce contenu a été publié dans Bio, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.